Cap de Flamanville, Anse de Sciotot

Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

L'Anse de Sciotot

Encadrée par le cap de Flamanville et le cap du Rozel, l’Anse de Sciotot , plage de sable fin longue de 4km est protégée des vents dominants. L'Anse de Sciotot est le paradis pour le surfeurs et les pilotes de char à voile. L'Anse de Sciotot offre, loin des grandes stations balnéaires, les charmes d'une jolie plage. La plage porte le nom de « côte des grandes marées » avec une amplitude de marée atteignant 9 mètres. Surplombant l' Anse de Sciotot, le panorama de la Roche à Coucou s'étend du cap de la Hague, Cap Cotentin au cap de Carteret, l'une des plus belles vues de la région.

La plage de Sciotot a reçu le label Pavillon Bleu et des travaux ont été menés afin d'améliorer l'accueil des touristes, notamment grâce à l'installation de toilettes handicapés.

 

Dolmen du Cap de Flamanville

Par ailleurs, il existe au Cap de Flamanville, près des falaises, un dolmen qui peut attirer les regards des curieux. C’est un monument mégalithique très énigmatique qui se trouve près du Sémaphore sur le cap. Il est constitué d’un énorme bloc de pierre pesant plus de 10 tonnes en équilibre sur trois autres rochers, prolongés en ligne par des pierres à moitié enfouies. Ce dolmen est appelé site néolithique du Castel Dolmen, Pierre au Rey ou du Tripied. Il se situe sur un point culminant , au lieu dit “La Nigue”.  A ses côtés s’est construit le Sémaphore qui, aujourd’hui, a été restauré : il est devenu un restaurant et un gîte d’étape.

 

Le Sémaphore du Cap de Flamanville

De par sa position avancée dans la mer, le Cap de Flamanville permet de surveiller la côte depuis le Nez de Jobourg jusqu’à la pointe du Rozel. C’est pourquoi le site fut retenu dès 1794 pour devenir un des postes de la ligne de vigies implantées sur les côtes françaises.
Le sémaphore de Flamanville  vit le jour en 1807 : un mât, fonctionnant par un système de poulies et de bras, y fut conçu à l’origine uniquement pour la Marine. Il permettait à ceux qui surveillaient la circulation maritime de communiquer à distance avec les bâteaux. Ses ailes pouvaient prendre jusqu’à sept positions différentes, et composer au total 343 signaux. Au milieu du XIX° siècle, on coupla au mât un télégraphe électrique, moyen de communication instantanée. La Marine avait alors acquis 440m² de falaises incultes près du cap où n’était présent que le dolmen de la Pierre-au-Rey.

On construisit alors le bâtiment sur le Cap de Flamanville : d’une façade de 19m, il comportait des logements pour les deux guetteurs et leurs familles, ainsi qu’une salle semi-circulaire où était implanté le mât haut de 18m. En 1923, on y ouvrit un poste de téléphone public. Puis en 1928, le mât disparut, remplacé par des antennes qui fonctionnèrent jusqu’à la mise en service du CROSS de Jobourg au début des années 70, signant la fin de l’activité de surveillance à Flamanville. Vendu par la Marine à la commune en 1984, le sémaphore fut transformé trois ans plus tard en gîte d’étape et inauguré en 1989.

 

source: Mairie de Flamanville

Découvrez ici la webcam de Sciotot